Blanche écume

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Blanche écume qui danse, insouciante, un ballet sans fin, murmurant des mers lointaines aux parfums de femmes où des îles d’argent dorment au soleil et où des marins épuisés viennent s’échouer, à la tombée de la nuit, loin de leurs regrets.
Et le bleu du ciel, berger impassible, ne peut rien faire d’autre, qu’attendre patiemment le réveil des étoiles, pour se reposer quelques heures, en écoutant chanter le vent.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Branca espuma que dança, descuidada, um balé sem fim sussurrando mares longínquos aos perfumes de mulher, onde ilhas de prata dormem ao sol e aonde marinheiros exaustos vêm encalhar ao cair da noite, longe dos próprios remorsos.
E o azul do céu, pastor imperturbável, nada mais pode fazer, que esperar pacientemente o acordar das estrelas, para adormecer algumas horas, ouvindo cantar o vento.

alr © 2012

This entry was posted in Poussières d'encre bleue. Bookmark the permalink.

3 Responses to Blanche écume

  1. chiendent says:

    La mer, les vagues, comme j’aimerai vivre au brd de l’eau !

  2. colo says:

    « …viennent s’échouer loin de leurs regrets ». Superbe.
    Hasta pronto ArRi, un besito.

  3. la bacchante says:

    Ce vert et ce bleu pour la même mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>