Juste quelques mots…

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Avec maladresse, je place dans ma valise quelques souvenirs que l’océan de l’oubli n’a pas engloutis.

Juste quelques rayons de soleil parfumés de tendresse. Du temps où les enfants venaient, après l’école, jouer les Berthe Morisot et me dessiner des fleurs inconnues et coloriées qui, malgré les années, n’ont ni flétri ni perdu le moindre pétale.

Je range également, avec délicatesse, les prénoms qui trainent dans mon cœur. Sans doute parce que de chacun d’eux j’ai découvert l’inépuisable richesse des êtres, dans ce qu’ils ont de plus généreux et de plus humain. Ils m’ont, à leur manière, aidée à regarder le monde avec plus de tolérance. Je fais le vœu pieux que la mémoire des années à venir n’effacera jamais rien de nos vies.

Et c’est tout. Ou presque. Faut dire que je n’ai jamais su être de ceux qui, au moment de tirer leur révérence, effeuillent le livre de leur mémoire en pleurant devant quelques souvenirs, avec l’arpège de regrets enjolivés par le temps. Ou par les convenances. Quelle importance. De toute manière, ce qui fut a été.

À tous ceux que j’ai côtoyés, je souhaite des jours heureux. À cette poignée de collègues que j’ai appris à aimer, je leur dis à toujours. Puisque je sais qu’ils seront là où je me trouverai.

Dessin: Noémie –  Mots: alr © 2017

Posted in Poussières d'encre bleue | Leave a comment

Quelques mots pour Ania

Fichier hébergé par Archive-Host.com

On s’est dit des mots et des regards
Sûrs que l’amitié c’est pour toujours
Ce n’est jamais qu’un « au revoir »
Mais dans dix ans et quelques jours…

Quand le temps aura voyagé
Que nos cheveux auront blanchi
Dans le jardin de nos pensées
Que deviendra-t-il de nos vies…

Les pages de notre histoire
Sont écrites à plusieurs mains
Pour hier nous avons la mémoire
Mais qui peut nous dire si demain …

Un sourire c’est presque rien
Nos prénoms ne sont pas grand-chose
Est-ce que nos silences et nos chagrins
Se fanent aussi comme les roses?…

Nos promesses sont des arpèges
Qui manquent souvent de chaleur
Laissons à d’autres tous ces pièges
Qui nous encombrent le cœur.

Puisque nos vies changent si souvent
Et qu’elles ne font que se croiser
Apprenons avec les enfants
A nous dire adieu sans nous quitter.

Photo et mots: alr © 2015

Posted in Poussières d'encre bleue | 3 Comments